26 C
Abidjan
jeudi, juin 24, 2021

Côte d’Ivoire : Journalistes violentés, réaction de l’UNJCI

L’UNJCI condamne l’agression de trois journalistes dont un cadreur et un journaliste de la Nouvelle Chaîne Ivoirienne (NCI) et un correspondant de Rfi. Ils ont été violenté et ont vu leur matériel de travail détruire par des militants de la Jeunesse du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire rurale (JPDCI).

Suite à cette agression considérée comme un cas flagrant d’atteinte à la liberté de la presse, l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), par la voix de son Président Jean Claude Coulibaly, est monté au créneau pour condamner cet acte et demander réparation à travers le communiqué suivant produit.

LES FAITS
Le Jeudi 03 Juin 2021, des journalistes de la presse internationale et nationale ont été invités pour la couverture d’une rencontre entre le Ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale Monsieur Kouadio Konan Bertin et la direction du PDCI au siège dudit parti, à Cocody.
Selon les informations recueillies, des militants de la Jeunesse du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire rurale (JPDCI) s’en sont pris violemment à plusieurs confrères et ont détruit leur matériel de travail. Il s’agit notamment de :
– FRANÇOIS HUME FERKATADJI de RFI et de
– TRAORE TIE MEDJANDJE de NCI.
NOTRE ANALYSE
L’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) marque sa surprise face à cette énième agression des journalistes et des équipes de reportage, pourtant conviés régulièrement à la couverture des conférences de presse et autres cérémonies des partis politiques en Côte d’Ivoire.
L’UNJCI est d’autant plus remontée que le monde entier a célébré, le 3 Mai dernier, la Journée mondiale de la liberté de la presse autour du thème « l’information comme bien public ».
NOTRE POSITION
L’UNJCI condamne cette agression d’un autre âge et apporte son soutien à tous les confrères victimes des actes barbares des militants de la JPDCI.
Face à cette atteinte flagrante et insupportable à la liberté de la presse et à la sécurité des journalistes dans l’exercice de leur fonction, l’UNJCI invite la direction du PDCI à se désolidariser de cette dérive de sa jeunesse en présentant des excuses publiques aux confrères ainsi qu’à leur faîtière.
L’UNJCI invite le PDCI à remplacer le matériel détruit et à prendre des dispositions pour ne pas que de tels agissements se reproduisent à l’avenir.
L’UNJCI rencontrera dans les jours prochains les directions des partis politiques pour échanger sur la question de la sécurité des journalistes dans le cadre de leur travail.
Pour le Conseil Exécutif de l’UNJCI
Le Président
JEAN CLAUDE COULIBALY

- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -

NEWSLETTER

Abonnez-vous pour être informé de nos nouveaux articles

Veuillez patienter...

Félicitations! Vous serez maintenant informés régulièrement de l'actualité

A LIRE AUSSI

Éthiopie : 64 “civils” tués lors d’une frappe aérienne de l’armée

Au moins 64 personnes ont été tuées mardi lors d'une frappe aérienne de l'armée éthiopienne sur un marché de la ville de Togoga, dans...

Côte d’Ivoire : Les avocats de Soro Guillaume feront appel

C’est décidé ! Les avocats de Guillaume Soro, condamné ce mercredi 22 juin, à vie pour complot contre l’autorité de l’État de Côte d’Ivoire,...

Côte d’Ivoire : Réaction de Blé Goudé après la condamnation de Soro

Ce mercredi 23 juin, Charles Blé Goudé, a réagi à la condamnation à perpétuité de Soro Guillaume. C'était sur la Chaîne Tv5 où il...